Depuis un an environ, dans l’environnement Linux, il n’est plus possible d’utiliser Displaycal pour calibrer son/ses écran(s). Je vous renvoie à ce fil de discussion (en anglais), pour découvrir les raisons de ce blocage.

Néanmoins, puisque Displaycal n’est que l’interface graphique de la suite logicielle [Argyll CMS](http://Argyll CMS “Argyll CMS”), il est tout à fait possible de calibrer votre écran en utilisant cette suite logicielle directement. Néanmoins, si vous avez jeté un coup d’œil sur Argyll vous vous êtes probablement rendu compte que l’opération n’était pas évidente. [Argyll CMS](http://Argyll CMS “Argyll CMS”) est une suite logicielle composée de pas moins de 49 commandes. On est confronté à une utilisation en lignes de commandes. Alors, comment déterminer les commandes à utiliser ? Chaque commande devant être pilotée par de nombreuses options, quelle sont les options à utiliser ? Quelles sont les options utiles ? Indispensables ? Réservées à d’autres usages ? À moins d’être un expert en gestion des couleurs, c’est sans espoir ! Je le sais, j’ai essayé…

Heureusement d’autres, plus qualifiés que moi, se sont posés la même question et ont élaborés une méthode simple pour réussir ses calibrations. Et, puisqu’ils ont partagé leurs connaissances, vous pouvez le faire également vous-même.

Voici donc les ressources qui vous seront utiles :

D’abord un article.#

L’article a été publié sur le site de Rawtherapee en 2015. Je l’ai traduit en français (merci à Deepl.com qui m’a beaucoup aidé) :

Téléchargez le fichier Calibration-avec-Argyll.pdf

L’article est très complet et explique bien le processus. Il fait parfois référence à des équipements de 2015, ce qui peut être un peu daté, cependant c’est une excellente source pour qui veut comprendre le processus en détail.

Ensuite une vidéo#

La vidéo “Argyllcms Linux tutorial” (en anglais) est proposée par Shane Milton.

Après avoir résumé la situation (voir le fil de discussion sur pixl.us cité plus haut), l’auteur explique point par point le processus. Il décrit les quelques commandes nécessaires parmi toutes celles de la suite Argyll, avec juste les options à utiliser ; le tout accompagné d’exemples. Il est un peu plus synthétique que l’article de Rawtherapee, mais le résultat final est le même.

  • Malheureusement, Youtube ne permet plus d’ajouter des sous-titres français sur une vidéo. Impossible donc de vous les proposer traduits. Vous pouvez uniquement les lire en anglais.
  • Heureusement, l’auteur s’exprime dans un anglais très compréhensible. Et de plus il a résumé les commandes à utiliser dans les commentaires ; pas besoin de les noter en cours de vidéo !

Avec ces deux sources d’informations vous pouvez vous lancer sans crainte. Vous vous rendrez compte que finalement ce n’est pas si compliqué que ça en a l’air !

Bonne calibration !