Sortie de darktable 2.0.5

La quatrième version mineure de la série 2.0 de darktable est désormais disponible. Par rapport à la 2.0.4, voici la liste des changements:

Fonctionalités
  • Ajout de la géolocalisation aux variables de filigrane
Corrections du bug
  • Mac: correction de bug + correction de construction
  • Lua: correction de dt.collection qui ne fonctionnait pas auparavant
  • Correction du softproofing avec quelques profiles internes
  • Correction du support libsecret pwstorage qui ne fonctionnait pas auparavant
  • Correction de plusieurs problèmes avec l’import (rudimentaire) depuis lightroom
  • Quelques corrections liées à la gestion de doublons et/ou de tags
Support de base
  • Canon EOS 80D (pas de support mRAW/sRAW !)
Presets Balance des blancs
  • Canon EOS 80D
Profile Bruit
  • Canon EOS 80D
Mise à jour des traduction
  • Danois
  • Allemand
  • Slovaque

Bientôt un support du Pentax K-1

Les fans de la marque Pentax seront ravis d’apprendre qu’un possible support par Darktable du vaisseau-amiral de la gamme plein-format, le K-1, sorti en avril dernier, est en bonne voie.

En effet, c’est un utilisateur francophone, qui a proposé son patch à la branche de développement de darktable. Pour résumé, le patch comporte une matrice de couleur faite à partir d’un fichier RAW au format DNG et une mise à jour des outils de gestion du bruit (utilisation de sh au lieu de bash, permettant une utilisation de différent tags exif pour obtenir des niveaux ISO supérieur à 65536). Et oui, le K-1 dispose d’une plage ISO allant de 100 à 204 800…

Sur Focus Numérique, vous pouvez retrouver un test complet du K-1. Merci à cet utilisateur de faire avancer le support de nouveaux appareils photos par darktable et on espère que les développeurs prendront en compte son patch.

 

Une catégorie darktable sur PIXL.US

Pixls.us est le blog / forum anglophone des logiciels opensource de photographie. Sur le forum de Pixls.us, il y a désormais une catégorie dédiée à darktable (enfin!) en plus de celles pour Rawtherapee ou G’MIC.

Si la langue de Shakespeare ne vous fait pas peur, n’hésitez pas à y aller faire un tour 🙂