Une plongée dans darktable…

À Villeneuve d’Ascq, dans les Hauts de France, des cadres « photographes-plongeurs » de la commission régionale « Photo-Vidéo Sous-Marine » de la FFESSM, ont participé la semaine dernière à une journée d’immersion dans l’univers de darktable.

Plongée au cœur d’une journée de formation particulière …

— oOo —

Un contexte favorable pour former des cadres …

Au milieu des remous causés par l’évolution de la politique de commercialisation de Lightroom, Luc Penin (Président de la Commission Régionale des Hauts de France « Photo-Vidéo Sous-Marine ») mène actuellement une réflexion sur les alternatives, parmi lesquelles darktable a particulièrement retenu son attention. Pour nourrir sa réflexion, Luc Penin a invité Jean-Pierre Verrue et Bernard Ceurstemont, pour animer une journée de formation spécifique ciblant des formateurs de « photographes-plongeurs ».

Un scénario pédagogique basé sur la répétition de la pratique …

S’appuyant sur un scénario original composé de six « rounds », les stagiaires s’approprient progressivement l’interface et les principaux modules nécessaires au traitement de leurs photos sous-marines. Chaque « round » déroule le flux complet de traitements en parcourant la boucle « Table lumineuse – Chambre noire – Table lumineuse » autour d’une ou plusieurs photos spécialement sélectionnées pour illustrer le traitement correspondant. Du premier « round » très simple, comportant uniquement l’importation, le recadrage et l’exportation d’une image Raw, jusqu’au dernier « round » mettant en œuvre plusieurs modules de débruitage, toutes les caractéristiques de darktable sont passées en revue afin de montrer l’étendue de ses possibilités et de valoriser certaines fonctions avancées qui le démarquent aujourd’hui des autres logiciels de sa catégorie.

Un mythe démystifié …

À l’issue de ces six heures de formation, alternant démonstrations et manipulations pratiques, les participants ont pris conscience des capacités de traitement de darktable. Leur première impression de complexité, face à la richesse de l’interface et leur perplexité devant la multitude des modules, ont fait place à une certaine sérénité quant à leur capacité de pouvoir continuer, désormais de manière autonome, la découverte plus approfondie du logiciel, notamment grâce à la communauté vivante et efficace du site « darktable.fr ».

Former et Sensibiliser pour convaincre …

Outre cette formation d’une journée « Découverte de darktable », Jean-pierre Verrue et Bernard Ceurstemont proposent également, à tous les clubs photos de la Métropole Lilloise (mais aussi aux amis photographes situés de l’autre côté de la frontière) une formule allégée « Présentation de darktable ». En moins de deux heures, dans les locaux des clubs intéressés, les deux intervenants déclinent les principales caractéristiques de darktable en le positionnant comme une solution performante et libre, dans l’offre actuelle des logiciels de traitement.

Les fichiers de configuration et de fonctionnement de darktable

Jean-Pierre Verrue vient de publier un document recensant tous les fichiers et dossiers utilisés par darktable pour sa configuration et son fonctionnement.

Chaque dossier ou fichier est décrit :  son rôle, sa structure et son emplacement selon l’OS.

Vous pouvez consulter son document ICI dans l’onglet “les fichiers de configuration de darktable”

Il s’agit de la première version de ce document. Il contient peut être encore des erreurs, lacunes ou approximations. N’hésitez pas à les relever et à les mentionner en commentaires de cet article, afin que ce document devienne une vraie référence pour tous ! D’ors et déjà,  Il reste deux définitions incomplètes surlignées dans le texte. À vos claviers !


Nouvelle version :

J’ai tenu compte de vos remarques et complété le document en conséquence.

  • J’ai complété la description des chemin en particulier en précisant le rôle des variables.
  • J’ai supprimé l’option pour un autre chemin [S] sous Linux
  • J’ai ajouté les fichiers de verrouillage de la BdD
  • j’ai précisé le contenu du dossier [U] styles
  • J’ai précisé le contenu du dossier [S] kernels
  • J’ai ajouté la description du dossier [S] style
  • J’ai parlé des fichiers de caractérisation d’objectifs