Acheter darktable sur un magasin d’application

Il a été porté à notre connaissance aujourd’hui que darktable peut s’acheter sur le magasin d’applications de Microsoft, et il est à prévoir que cette mode se propage. darktable n’est pas le premier logiciel libre de création graphique dans cette situation (Krita, Gimp, Scribus sont aussi concernés).

darktable est placé sous licence GPL v3, ce qui en fait un logiciel libre. L’équipe de darktable propose les installateurs Mac et Windows sur le dépôt Github, et différents packageurs proposent des binaires pré-compilés pour les distributions Linux courantes. Ces versions sont toutes gratuites, et seuls les logiciels téléchargés depuis le dépôt Github peuvent être considérés “officiels”.

De nombreux sites web, comme Les Numériques ou le journal Le Figaro, se sont spécialisés dans l’aspiration de logiciels libres à des fins de création d’audience depuis les moteurs de recherche et vous proposent le téléchargement depuis leurs serveurs. Ces logiciels peuvent avoir été modifiés voire infectés par des virus, et aucune garantie n’est offerte dessus. Ces sites aspirateurs n’apportant aucune plus-value, vous êtes encouragés à passer par les canaux officiels.

La licence GPL 3 n’interdit pas la revente du logiciel, sous plusieurs conditions :

  • que les auteurs du logiciel soient dûment crédités et qu’aucune confusion ne soit alimentée entre le vendeur et l’auteur,
  • que le code source soit publié en cas de modifications,
  • que le vendeur fournisse un service additionnel (en plus du code source, qu’il n’a pas créé) qui justifie le paiement.

Red Hat, par exemple, vend sa distribution Linux sans aucun problème, et fournit le support à ses clients. CentOS propose la même distribution, gratuitement et sans service.

Si vous achetez darktable sur une plateforme quelconque ou sur un magasin d’application, sachez que :

  1. ce n’est pas l’équipe de darktable qui vous le vend, mais un prestataire tiers,
  2. c’est ce prestataire tiers qui est tenu de vous fournir le support et l’assistance après-vente en cas de problème technique,
  3. l’équipe de darktable peut refuser de vous fournir du support gratuit pour un produit qui a été payé à un vendeur tiers et qui est sa responsabilité,
  4. en fait, quand vous achetez darktable, ce n’est ni le code source ni le binaire exécutable que vous payez, mais bel et bien le service.

En théorie, si les vendeurs jouent le jeu et fournissent l’assistance, disposer de versions payantes (donc de support client professionnel) est une bonne nouvelle pour darktable qui signifie une meilleure prise en charge notamment de Windows, compte tenu du fait que, si des modifications du code source sont faites, les vendeurs sont obligés par la licence GPL de publier leurs modifications.

En pratique, il est à craindre que la mise en vente de darktable sur les magasins d’applications rélève d’une tentative d’escroquerie par des gens qui cherchent de l’argent facile, sans aucune volonté d’assurer le support ultérieur.

La prudence est donc requise si vous prévoyez acheter darktable. Assurez vous du sérieux du vendeur, de son historique, de sa réputation et lisez les commentaires et les appréciations de sa boutique numérique. En cas de doute, sachez qu’on vous fournit le même logiciel gratuitement, avec un support qui est ce qu’il est (on fait ce qu’on peut).

Dans tous les cas, si l’on vous demande de passer à la caisse pour pouvoir utiliser le logiciel, comprenez bien que ce n’est pas l’équipe darktable qui empoche la somme que vous payez.

NB : sur le magasin Microsoft, darktable est vendu sous le nom « DarkTable LightRoom », ce qui constitue un usage illégal de marque de commerce déposée (Lightroom appartient à Adobe). Ceci révèle plusieurs choses :

  • une volonté de tromper le consommateur en utilisant la marque du leader,
  • un laxisme de la part des administrateurs du magasin Microsoft dans la validation des logiciels,
  • la mise à jour n’a pas été faite vers darktable 3.6, c’est toujours 3.4.1 qui est proposé,
  • le même vendeur propose aussi « Scribus Indesign » (encore un autre usage illégal de marque Adobe).

On est donc plus probablement dans un cas d’escroquerie que dans du support professionnel. Vous êtes prévenus.

Merci de relayer auprès de vos réseaux, forums et clubs, pour éviter les malentendus et les arnaques.

Aurélien PIERRE

Photographe portraitiste à Nancy-Metz. Spécialiste en calcul, modélisation et simulation numérique pour le traitement d'image (débruitage, défloutage, gestion de la couleur) et le génie thermique. Développeur de filmique, égaliseur de ton, balance couleur, du focus-peaking, etc. Utilisateur de darktable depuis 2010. darktable est mon métier, pensez à m'aider à le développer.

5 thoughts to “Acheter darktable sur un magasin d’application”

  1. Bonjour,

    C’est probablement la rançon du succès et le fait qu’il existe un darktable.exe
    Mais le vendre seulement 4.99 € c’est une honte, il vaut beaucoup plus cher…
    Merci aux développeurs.

  2. La licence libre autorise (et encourage) la vente d’une version compilée (exécutable) d’un logiciel libre. La plupart des logiciels libres sont diffusés uniquement en version code source, pas en version compilée. Des contributeurs ou des entreprises les compilent et les proposent dans des distributions ou/et des magasins d’applications, gratuitement ou non. Il n’y a rien de répréhensible à proposer Darktable en version compilée payante, tant que les termes de la licence sont respectés. L’usage veut dans ce cas qu’une partie des bénéfices soient reversés aux auteurs, pour encourager le développement. Mais dans ce cas, il faut se méfier du diffuseur, surtout s’il n’est pas bien identifié, connu et transparent. L’utilisation d’un nom tel que “DarkTable LightRoom” est très suspecte, ça sent en effet fortement la diffusion d’un clone avec une cochonnerie dedans. Méfiance. Un signalement à Microsoft s’impose.

  3. Si une version compilée est fournie par les auteurs d’un logiciel libre, il est préférable de la télécharger sur le site original et un achat ou un don aux auteurs est un acte utile, ça renforce le logiciel libre et participe au combat pour préserver nos libertés numériques. Les téléchargements sur des sites web autres que ceux des auteurs des logiciels ou en dehors des dépôts officiels des distributions Linux sont très risqués. On finit par installer un cheval de Troie sur son ordinateur, par se faire piquer tout ses mots de passe, vider ses comptes bancaires, se faire usurper son identité et se retrouver avec des prêts qu’on n’a pas contracté et fiché à la Banque de France. À bon entendeur… Méfiez vous aussi des dépôts APP, Flatpack, Snap ou AppImage : voir les explications sur https://infolib.re/Installer_une_application

Répondre à jpg Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.