6 thoughts to “darktable TUTO N° 19 4ème partie : FILMIQUE à X% ou 18% ?…”

  1. Je ne suis pas d’accord avec cette comparaison. En toute amitié, rien de personnel, mais ça n’apporte rien sur le plan scientifique et ça ne fait que renforcer de mauvaises pratiques, déjà ancrées chez les utilisateurs.

    Premièrement, j’ai expliqué dans mon précédent article que la correction d’exposition, via le module d’exposition, affecte aussi la plage dynamique de l’encodage, à cause du niveau de noir qui fixe la limite gauche à 0. Ça ne veut pas dire qu’on change la plage dynamique de l’image, mais seulement qu’on dilate artificiellement les numéros qui représentent cette image. Car ce qu’on manipule dans le logiciel est une représentation numérique de l’image, pas directement l’image. La nuance est importante.

    Du coup, comparer les réglages de gris à plage dynamique égale (plage dynamique telle que spécifiée dans l’interface) ne compare pas les réglages de gris à plaque dynamique égale (plage dynamique réelle de l’encodage, dans le pipeline), quand bien même la plage dynamique de la photo (plage dynamique optique) n’a pas changé d’un pouce.

    Encore une fois, parce que tirer des conclusions de l’interface graphique est une erreur, si l’on ignore tout ce qui se passe derrière, et si l’on ignore que tous ces numéros RGB ne sont que des codes qui n’ont de sens qui si on connaît la clé de décodage.

    Deuxièmement, est-ce que c’est ça la photo ? Regarder des histogrammes et retoucher à la calculette ?

    Moi je fais des maths pour concevoir des solutions techniques qui règlent des problèmes de façon robuste et fiable. Une fois que l’outil est créé, je ne veux pas savoir si le gris vaut 11% ou 18%. J’ai ajusté la couleur de fond de darktable pour le gris moyen et le cadre de l’image pour le maximum de luminance, je corrige l’image en fonction de ces 2 références perceptuelles et basta, en sachant quel réglage impacte quel aspect.

    darktable a déjà tendance à attirer en priorité un public de geeks, IT guys, scientifiques et ingénieurs, qui ont tendance à privilégier les effets visuels cools au détriment du contenu de l’image et de sa qualité artistique, si on les encourage dans leur vice, ça va mal finir.

    Faites des photos, pas des calculs. Et surtout pas de la numérologie.

    1. Bonjour Aurélien,
      En toute amitié, je ne répondrais pas publiquement à ton commentaire. Je risquerai de m’attirer les foudres de certains.
      Avec ton accord, je veux bien répondre en privé.
      Cordialement.
      Jacky.

      1. Hmm, dommage ! j’aurais bien aimé connaître la suite de cet échange, sans malice pour moi qui essaie toujours de bien comprendre filmique.

        L’avantage de ce tutoriel en 4 parties proposé par Jacky est la méthode très pratique et concrète et son encrage dans quelque chose de mieux connu par moi, GIMP et son outil courbe. Bon, peut être y a t il dans cette méthode une simplification dans la présentation de l’outil filmique qui peut être jugée excessive ? J’avoue que ça m’échappe encore !

        Le but de toute retouche photo est d’obtenir, soit à l’écran soit en tirage papier, une photo “belle” avec tout ce que ce qualificatif a de personnel et recouvre de subjectivité. D’ailleurs combien de (mes) photos peuvent accéder (pour moi) à ce qualificatif ?

        Les outils de retouche photo numériques sont forcément très mathématiques et très techniques. Pour moi, leur utilisation est faite beaucoup en fonction de l’apparence du résultat obtenu sur l’écran (et plus tard sur le tirage éventuellement) et un peu en fonction des explications fournies par leur concepteur et glanées ici ou là. Certaines retouches “marchent” bien alors que d’autres sont des naufrages.

        C’est pour ça que c’est quand même mieux est de savoir un peu ce que l’on fait lorsque on joue sur les curseurs et c’est là que les explications, les tutos et les débats peuvent nous éclairer et nous aider !

        Donc merci de vos explications et de vos échanges.

        Robert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.