6 thoughts to “Tuto N° 18 : Le module RETOUCHE . 2éme partie : DECOMPOSITION EN ONDELETTES pour la retouche”

  1. Merci pour cette suite sur le module retouche.
    Je trouve pertinent le parallèle que tu fais avec Gimp qui me paraît plus facile à utiliser que Darktable pour ce qui concernen les retouches

    André

    1. Merci pour le retour.
      Pour ce qui est de la comparaison entre Gimp et darktable, il est vrai que Gimp paraît plus simple si on a déjà travaillé sur des calques. On voit peut-être mieux le niveau sur lequel on travaille. Mais n’oublions pas : dans gimp, on travaille sur les pixels des calques (ou des masques). pour revenir en arrière en cas d’erreur ou de changement d’un réglage, on passe par l’historique. Si on retouche alors à un niveau N, tout ce qui suit ce niveau est perdu.
      Dans darktable (que ce soit en jpeg ou raw), on n’agit pas directement sur les pixels. Toutes les actions sont enregistrées dans un fichier .mp associé à l’image. A tout moment au cours de notre travail, le fichier enregistre nos actions. On peut alors enlever une forme, modifier un réglage sans affecter les autres actions enregistrées. Ces actions seront effectuées au moment de l’exportation de l’mage en jpeg par exemple. C’est un peu comme si on donnait à un ébéniste, sur papier , le plan et les actions à faire pour réaliser une commode. Sur le papier, la commode est une vue de l’esprit tant qu’elle n’est pas faite. De ce côté, darktable est plus confortable.
      Cordialement.
      Jacky

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.