darktable 2.6/2.8 : nouveautés à venir et utilisation de filmique

L’ami Aurélien Pierre Photos présente les prochaines nouveautés qui devrait apparaître dans un mise à niveau et explique comment traiter une photo sur la base de filmique :

Bon visionnage.

jpg

Localisation : Près de Longwy 54 à la frontière belgo-luxembourgeoise.

5 thoughts to “darktable 2.6/2.8 : nouveautés à venir et utilisation de filmique”

  1. Bonjour Aurélien,
    Je remarque sur cet exemple qu’au niveau du module d’exposition, tu t’assures de n’avoir aucune zone cramée mais tu prêtes peu (ou pas) attention à l’alerte bleue sur les basses lumières avant de passer à Filmic.
    De mon côté j’avais compris qu’avant de passer à Filmic il fallait vraiment s’assurer au niveau du module expo de récupérer toute la plage dynamique dans les bornes de l’histogramme, quitte à retourner chercher un peu de profondeur dans les tons sombres sur les modules suivants (ceci dit je pense que j’aboutis globalement à des traitements encore un peu ternes sur les basses lumières).
    J’imagine que cela peut dépendre du contexte, mais j’aimerais comprendre un peu mieux ta démarche en la matière…

  2. Bonjour Aurélien,

    Je ne suis pas certaine d’avoir tout compris. Dans ta vidéo précédente concernant l’ordre canonique de la retouche, tu expliques très bien l’ordre à suivre ( schémas mathématiques à l’appui) et qu’il n’y a plus moyen de faire marche arrière, or, ici dans ton exemple, tu fais quelques allers et retours vers des modules du début du pipe… Je suis novice et non-informaticienne. Merci pour ce travail de vulgarisation très utile pour les non-initiés.

    1. Bonjour Christine,

      Il faut comprendre que l’ordre canonique de la retouche, présenté dans la précédente vidéo, concerne l’application des filtres sur l’image. L’ordre de paramétrage (par l’utilisateur) des filtres est différent, même si, pour éviter des problèmes, il faudrait essayer de le faire suivre l’ordre d’application des filtres.

      Ouvre une photo RAW dans darktable et reprend l’historique à l’étape 0 (vire tous les modules) : ton image devient linéaire, fade, et tu ne vois pas grand chose. Faire des retouches là-dessus ne va pas être terrible, tu ne vas rien voir.

      Régler l’exposition puis filmique en premier, c’est un peu comme mettre des lunettes spéciales pour regarder le signal linéaire : tu transformes le signal linéaire en quelque chose de compréhensible pour tes yeux humains. Par contre, évite d’utiliser des masques paramétrés à ce stade.

      Une fois que tu as mis tes lunettes, tu peux repartir en arrière et travailler sur des modules qui viennent avant filmique, et même ajuster le noir dans l’exposition, si besoin.

      qu’il n’y a plus moyen de faire marche arrière

      Je n’ai pas dit ça. J’ai dit que les filtres non-linéaires ne conservent pas la couleur inchangée, quand ils corrigent la luminance. Tu peux très bien faire des aller-et-retours dans ta retouche (même si on essaie d’éviter, parfois on n’a pas le choix), tant que les filtres sont empilés dans le bon ordre et qu’on comprend ce qu’on fait. C’est juste que, à la sortie d’un filtre non-linéaire, on n’a plus les couleurs d’origine, vues par l’appareil photo.

      Est-ce que c’est plus clair ?

  3. Bonjour Aurélien,
    Merci pour ton explication, cela est un peu plus clair pour moi.
    J’aimerai en effet mieux comprendre ce que je fais, le bon ordre des filtres et ce que cela implique.
    Je m’informe au mieux, mais je ne trouve pas toujours les bonnes explications. Car, d’une part, il y a la manipulation du ou des modules à apprendre et d’autre part, surtout ce que cela implique sur l’image et pourquoi on l’utilise.
    Les tutos sont donc très utiles et surtout quand tu décortiques un peu ce qui se passe, comme dans ta vidéo précédente ( avec les schémas mathématiques). Merci

  4. Bonjour Aurélien
    Le module filmic est fantastique. J’arrive très vite à obtenir un bon rendu même si la photo est sous-exposée à l’origine. C’était LE module qui manquait à Darktable. J’utilise les réglettes au lieu des pipettes. Cela m’a permis de m’approprier le module. Au début, j’ai tâtonné. Le résultat n’était pas forcément là. Au bout de quelques photos, j’ai commencé à piger. Et là, la qualité du rendu a dépassé ce que j’avais pu obtenir de façon simple avant que le module filmic n’existe. Bravo Aurélien.

Répondre à Aurélien Pierre Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.